Destinés

Notre histoire a débuté en décembre 2016. C’est donc, pas étonnamment, sur Internet que je l’ai rencontré. Moi, la trentaine, encore séduisante, je suis dans une relation, mais « c’est compliqué ». Je n’ai pas flashé sur son look (je ne savais pas à l’époque que c’était le temple, super chouettement revisité) mais j’ai été envoutée par la quintessence insufflée par mon ordi. C’est drôle (ou pas d’ailleurs !) mais j’aurais tout à fait pu le rencontrer dans la vraie vie, vu qu’il vit à 2 minutes (et ce n’est pas une manière de parler) de mon chez-moi et à 100 à l’heure!
Ça faisait un bout de temps que je rêvais de faire cette rencontre, mais je comptais sur les autres pour que, de fil en aiguille ou sur un malentendu, je la concrétise. Le premier pas, ça n’a jamais été mon fort… Comme souvent, c’est parce que mon quotidien avait commencé à prendre une tournure trop incommode, qu’il m’a fallu un déclic. C’est donc pas très jolie, pas très intéressante et pas très utile que j’ai osé aller frapper à sa porte pour lui déclarer mon étincelle et voir si le feu prendrait. Et ça a marché, d’abord maladroitement, mais après : du tonnerre !!
Actuellement, je cohabite avec lui tous les lundis et je suis complètement sous le charme, galvanisée par ses activités et les personnes qui y gravitent. J’aimerais le voir plus souvent, je parle de lui à toutes mes copines et je ne sais pas comment j’ai pu vivre sans lui toutes ces années ! Bien sûr, il y a pas mal de challenges, vu son passé, vu mon passé, vu le passé de ses passants, mais je m’y sens moi-même, heureuse et confiante en notre avenir.
Un jour, je vais sûrement entrer dans cette fichue phase où on voit toutes les imperfections et qu’on a plein d’interrogations, mais c’est comme ça que toutes les belles histoires d’amour commencent, non ?